Retour à la liste Actions collectives bois

Ouverture de la plateforme de Veille Économique Mutualisée de la Filière Forêt-Bois

Créé le 21/01/2020 - dernière mise à jour le 23/10/2020

Un dispositif stratégique unique dont l’objectif est de mettre l’ensemble des indicateurs économiques de la filière, sur une seule et même plate-forme.

 

La Veille Economique Mutualisée (VEM) est un dispositif stratégique unique dont l’objectif est de mettre l’ensemble des indicateurs économiques à la disposition de la filière, au sein d’une seule et même plate-forme. Il s’agit de structurer les données disponibles et de renforcer les dispositifs existants, dans un souci de cohérence et de meilleure visibilité, à travers, notamment, la création d’un Tableau Emplois Ressources (TER).

La Veille Economique Mutualisée de la filière Forêt-Bois (VEM-FB) est née d’une volonté partagée par les ministères et les interprofessions. Voulue par les opérateurs professionnels (FBF, CODIFAB, FBIE) et publics (DGPE, DHUP, DGEC, DGE), cette action collaborative (partenariat entre les opérateurs publics et privés) a nécessité un protocole d’accord et notamment 7 Comités Directeurs (FBF, FBIE-CODIFAB, administrations : DGPE, DGEC, DHUP, DGE), plus de 20 Comités techniques, plus de 50 groupes de travail et 3 plénières. C’est une première en France à l’échelle d’une filière, ainsi qu’un travail collectif et collaboratif d’ampleur dont la phase de construction s’achève aujourd’hui.

 

Contexte

La filière forêt-bois est constituée d’organisations professionnelles structurées par métiers et par produits. On y observe une grande hétérogénéité des données du fait des multiples définitions, périmètres et sources statistiques. L’émergence de nouvelles attentes des consommateurs en termes de produits renouvelables d’une part et un contexte   économique tendu d’autre part, ont amené au développement d’une nouvelle dynamique interbranches. L’état des lieux mené en 2013 a conduit les organisations professionnelles à se concentrer sur une priorité : développer leurs connaissances en partant des marchés finaux. Les premières concrétisations de cette volonté commune apparaissent dans le Projet Forêt-Bois pour la France, initié en 2013 par France Bois Forêt et France Bois Industries Entreprises, avec la création du Comité Stratégique de Filière (CSF) Bois et la rédaction du contrat de fi lière initié dès décembre 2014. Une des premières actions mises en œuvre collectivement est le lancement du projet de Veille Economique Mutualisée de la filière Forêt-Bois en mars 2016, pour une durée de construction de trois ans.

 

Enjeux
La VEM-FB a été lancée par la filière pour améliorer la connaissance de ses marchés et partager la vision de ses données chiffrées. Le but est de s’appuyer sur des chiffres cohérents, fiables et collectifs, actualisés annuellement. L’action collective trouve ici tout son sens, celui de travailler pour un projet qui fédère, rassemble et dépasse les possibilités individuelles.Si la filière Forêt-Bois concerne une ressource nationale unique, elle implique des transformations et des marchés multiples : Construction (bois), Meuble (à base de bois), Emballage (bois et carton), Produits de consommation courante (Articles en papier ou carton, objet en bois, produits manufacturés), Energie. Ces cinq marchés couvrent trois filières d’usage : bois d’œuvre, bois d’industrie, bois énergie. Tout l’enjeu de la VEM consiste à dresser une vision complète et transparente de la filière sur le constat des marchés et des flux d’échanges. En France, la filière Forêt-Bois est ancrée dans les territoires. Basée sur un socle forestier, elle a vocation à créer de la richesse et de l’emploi. Dans ce contexte, la VEM est une réelle opportunité pour valoriser le savoir-faire de la filière, ses actions, ses produits nationaux, la structurer, la rendre plus compétitive et renforcer les politiques de soutien à son égard

 

Le Projet
Ce dossier présente l’aboutissement d’un travail de trois ans, action collaborative d’envergure impliquant de nombreux professionnels. Cette réalisation est une première à l’échelle d’une filière. Pour traduire ce travail et le rendre accessible, les bases de données publiques ont été nomenclaturisées et regroupées sur un même espace. La VEM a ensuite permis la création d’outils : TER, portail web, statistiques en ligne. Des tableaux de bord ont été conçus en ligne. La priorité a été donnée au TER, qui sera retravaillé régulièrement. La VEM garantit des chiffres fiables, cohérents et de référence sur l’ensemble de la filière Forêt-Bois. Elle permet de faire les bons diagnostics, et d’établir une crédibilité pour l’action politique du secteur. Chaque opérateur séparément, même avec de l’expertise, n’aurait pas pu aboutir à cette cohérence. La VEM permet aussi de valoriser des caractéristiques intéressantes de la filière Forêt-Bois. Celleci fournit des emplois variés, de l’artisanat jusqu’à l’industrie lourde, et représente une vraie opportunité de développement sur le marché français. Certes la filière est ancrée territorialement, crée de la richesse et de l’emploi dans les zones rurales à partir de matière renouvelable. Mais sa spécificité est aussi d’être une filière agricole, artisanale, industrielle, « riche de sa diversité ». La VEM permet de quantifier cela et de s’ouvrir à de nouveaux axes de développement afin de mieux satisfaire la demande française et soutenir davantage les exportations. Sur la base de cette mine de données chiffrées, l’un des enjeux de la filière est désormais de faire parler de cet outil pour sensibiliser l’opinion publique et les pouvoirs politiques. Le point presse du 14 janvier 2020 est l’occasion de présenter l’outil d’envergure qu’est la VEM-FB et de mettre en ligne le site internet lié.

 

En savoir plus:

Lire/télécharger le dossier de presse

Accéder au site de la VEM-FB